Paris, porte d’Orléans : autostop de 8h à 11h30 sans succès. Dur. Je vais me réchauffer 10 minutes dans un café puis me motive pour un dernier essai avant de me diriger vers le RER et me faciliter ainsi la sortie de Paris.
La providence m’envoie Mathis 5 minutes après ! Il se rend à Bourges pour les 48 ans de sa maman. Il me déposera à la station essence d’Orléans-Saran à 13h05.

Vers 13h15, Laurent, routier, me prend à la sortie de la station.
Il vit dans les Landes, musicien à ses heures (clavier). Un philosophe dans l’âme, il possède l’intelligence du vécu, ma préférée. Radio : “Adriano Celentano – I want to know”.
Il me dépose à 15h10 à la station de Sainte-Maure de Touraine pour sa pause de 3/4 d’heures.

Vers 15h15, Thomas, Patricia et Choco le chat : comble du comble pour un autostoppeur, c’est lui qui m’interpelle sur l’aire de repos après m’avoir exprimé un refus à demi-mot lors de ma “prospection”. Ils étaient un peu chargés et m’ont pourtant préparé une place pour mes sacs et moi. Non contents de déjà aider un autosoppeur, ils me proposeront le gite et le couvert chez eux à Ascain, près de Saint Jean de Luz.

Patricia et Thomas
Patricia et Thomas

Ils sont biologistes de formation, Thomas est d’origine danoise et touche à tout : passionné par les anguilles et par les batailles napoléoniennes (“détection” de balles, boulets, boutons sur les sites de batailles). Dur de suivre mais ce qui m’intéresse, ce sont les différentes formes que la passion peut prendre. Patricia est professeur de français et au moins aussi discrète qu’un chat, je n’ai pas pu en savoir autant que je voulais.

Dodo vers 22h30.